Ministère des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire

Sceau de Republique Gabonaise

discours equipement1

Il y a bientôt huit mois, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, Président de la République, Chef de l'Etat, avec la foi et la détermination de faire du Gabon un pays émergent, instruisait le Gouvernement de la République d'engager le développement « tout azimut » notamment celui de la route gabonaise.

En effet la valorisation des produits de notre agriculture, aux potentialités énormes mais qui intervient insuffisamment, à la fois, dans l'approvisionnement en vivres des populations, et dans l'amélioration des recettes de l'Etat ; des matières premières dont regorge notre pays ainsi que le brassage et l'intégration des différentes communautés vivant au Gabon en dépendent.

Aussi, est-ce dans ce contexte que nous disposons, désormais, avec le concours des partenaires au développement, en particulier l'Agence Française de Développement (AFD), l'Union Européenne (UE), la Banque Africaine de Développement (BAD), le Royaume d'Espagne, la Banque Islamique de Développement (BID)...de mille deux cent quarante-trois, kilomètres de routes qui garantissent une liaison sûre, durable et plus économique par la diminution des coûts d'exploitation des véhicules.

Des efforts multiformes sont simultanément déployés en vue d'accélérer ce processus d'aménagement appelé à interconnecter, d'une part, l'ensemble des provinces du Gabon, avec, pour point d'orgue, le désenclavement de l'Ogooué Maritime tant rêvé ; d'autre part, le Gabon avec les pays voisins, notamment le Cameroun, le Congo Brazzaville et la Guinée Equatoriale avec laquelle la poursuite de cette intégration sous-régionale recommandée par la communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC)a été matérialisée, le 4 août dernier.

En effet, leurs Excellences Théodoro Obiang Nguema MBASOGO, Président de la République de Guinée Equatoriale et Ali Bongo Ondimba, Président de la République Gabonaise, ont inauguré, aux frontières des deux pays qui les ont entièrement financés sur fonds propres, deux ponts, à Ebebiyin, pour relier cette localité à Bitam et à MENDZENG, pour l'axe conduisant à Oyem.

De même, d'autres études visant l'élaboration d'un manuel de procédure et missions d'audit de terrain, la réorganisation de l'entretien routier national, la protection du patrimoine routier national, la formation du personnel, le renforcement des voies bitumées vieillissantes, la réhabilitation des voies urbaines sur une bonne partie du territoire national, l'ouverture de nouvelles routes, particulièrement dans les zones enclavées sont entreprises. Concomitamment, s'effectuent certaines réalisations prenant en compte le confort des usagers de la Coupe d'Afrique des Nations de Football 2012 que notre pays co-organise avec la République soeur de Guinée Equatoriale.

Ainsi, nous entreprenons, de donner corps à la volonté de Son Excellence Ali Bongo Ondimba, Président de la République, Chef de l'Etat, de faire de la « la route un symbole du mouvement, un vecteur de communication et un élément de brassage des populations, qui favorise les échanges économiques intercommunautaires ».

Pr Léon N'ZOUBA

Ministre de l'Equipement, des Infrastructures et de l'Aménagement du Territoire (MEIAT)

Publié le : 17 / 11 / 2011


En Haut